FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013

FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013
FORET DE LA LOBEKE - JUILLET 2013

02 December 2012

MISSION NKI II Novembre 2012

 
 
JOURNAL DE BORD ( extrait)
Serge Grispoux
Vers les chutes Nki...
Un long trajet en 4X4 nous mène en deux étapes de Yaoundé aux pistes du Sud - Est du Cameroun. Là, un bourbier nous piège. Il nous faut, grâce à l'aide des habitants voisins, trois heures pour nous dégager et enfin arriver au village de Ndongo. Au - delà, plus de piste, rien que la forêt et le fleuve Dja. Nous remontons celui - ci en deux jours. Après avoir campé sur une île, le matin de la deuxième journée, nous trouve face aux rapides de Chollet. Notre moteur n'étant pas assez puissant nous devons débarquer et nous frayer un chemin dans la végétation de la rive pendant que Blaise, notre pisteur, remonte seul le courant. Cette première marche en forêt fût assez éprouvante pour certains d'entre nous. Remontant dans la pirogue nous reprenons notre progression dans cette nature sauvage et grandiose. Nulle présence humaine, seuls des aigles pêcheurs nous survolent parfois et on entr'aperçoit quelques singes colobes dans les arbres de la berge. Soudain des craquements de bois brisés et un barrisement. Les éléphants! Ils sont là, toute une famille longeant le fleuve , menée par le grand mâle qui nous a claironné. Les éléphanteaux, houspillés par leurs mères, pressent le pas en nous jetant des regards empreints de curiosité. Magnifique vision. Dans l'après - midi nous arrivons au " Camp Silure " ou nous avons campé il y a cinq mois. Nous sommes à quatre kilomètres des chutes et à cent kilomètres de Ndongo.
Le lendemain à l'aube nous tentons d'aller jusqu'aux chutes. Par trois fois un rapide nous repousse et ce n'est qu'en pagayant de toutes nos forces pour aider le moteur que nous passons enfin. Nous abordons; un crocodile d'environ deux mètres, surpris, saute à l'eau. Le niveau de la rivière est très haut, il nous faut escalader et ouvrir une piste dans la forêt, à la machette pour arriver devant la grande chute de Nki. Scindée en deux par un énorme monolithe, la rivière tombe en cataractes d'une vingtaine de mètres dans un brutal et perpétuel bouillonnement. Le spectacle est fabuleux, puissant et intemporel. Malheureusement nous ne pouvons rester, deux de nos équipiers étant épuisés, nous devons rentrer et c'est en sept heures que nous descendons le fleuve grâce au courant. Nous retrouvons Ndongo.
Vous comprendrez que ce genre de périple s'adresse à des personnes ayant l'esprit aventureux, en bonne forme physique et très motivées par la découverte de la grande forêt équatoriale...
 Nos deux fidèles pisteurs Noel et Blaise qui nous amenèrent jusqu'au bout du fleuve
 Eléphant photographié sur les bords du fleuve Dja
 Serge Grispoux pour notre quatrième expédition ensemble
 Eléphant photographié sur les bords du Dja
 En route vers les chutes Nki
 Arrivée aux abords des chutes Nki
 Serge Grispoux escaladant les parois rocheuses afin d'arriver aux chutes
 La piste de Ndongo qui mène au fleuve Dja ( photo Serge Grispoux )


Bill Gibbons et John Kirk
 



John KIRK - Bill GIBBONS - Serge GRISPOUX - Bac de Moloundou sur la frontière congolaise

John KIRK discutant avec un témoin sur le bac à Moloundou le long de la frontière Cameroun - Congo

Aigle pêcheur ( photo Serge Grispoux)

 Enfin l'arrivée aux chutes
Le chercheur et cryptozoologue canadien John Kirk qui nous accompagnait
 
Bill Gibbons qui nous accompagnait qui recherche le Mokele - Mbembe depuis de nombreuses années, d'abord dans une zone au nord du lac Télé au Congo puis dans la même région que celle explorée par Michel au Cameroun. Les informations recoupées par les deux explorateurs permettent à ce jour de dresser un portrait robot de l'espèce recherchée.
Cette expédition fut importante car il s'agit d'une collaboration franco - canadienne qui a permis de
fonder de sérieux espoirs pour les recherches futures
 
 
Retour vers la civilisation
 
Je remercie Serge Grispoux, Bill Gibbons, son fils Andrew, John Kirk de m'avoir accompagné dans ce nouveau périple, sans oublier nos fidèles pisteurs Noël et Blaise, la population de Ndongo et tout le personnel de l'hôpital de Salapoumbé

NOMBRE D'INTERNAUTES AYANT VISITE LE BLOG